VOUS AVEZ DIT HASARD ?!

Ce jour-là, il y a quelques années en arrière, j’ai déposé mes enfants à leurs collège et lycée, et me suis dirigée vers le centre commercial Carrefour à Anglet. La voiture garée, je mis une pièce pour prendre un chariot, accrochai mes sacs de courses vides dessus et le fit rouler vers l’entrée la plus proche.

Je commençais à m’agacer parce que le chariot émettait un bruit de roulement et déviait de sa trajectoire. Mécontente d’avoir choisi un chariot boiteux, je revins sur mes pas et pris un autre. Mes courses durèrent plus d’une heure, et je me dirigeais enfin vers la caisse. Les articles posés sur le tapis, je voulais préparer mes sacs vides et me rendit compte qu’ils n’étaient plus là. Ma première réflexion fut : « Ils m’ont volé les sacs que j’avais accrochés au chariot ! » J’en achetai d’autres, payais mes courses pendant que mes pensées tournoyaient autour du vol des sacs. Soudain, je me rendis compte que personne n’avait rien volé, mais que j’avais oublié mes sacs accrochés au chariot boiteux ! Et oh horreur ! J’y avais glissé auparavant le courrier récupéré à la boite aux lettres, et il y avait dedans des papiers d’assurances confidentiels et très importants. J’étais tétanisée.

Je rangeai tout dans la voiture et partis inspecter les chariots rangés, espérant apercevoir mes sacs. Rien. Le centre commercial se trouvait dans une galerie marchande, et des milliers de personnes par jour fréquentaient le lieu, donc une chance plus que minime pour retrouver mon courrier. J’étais contrariée et fis une prière très brève : Seigneur, ne permet pas que ça tombe entre les mains de personnes mal intentionnées.

Le jour suivant, j’avais tellement replongé dans mon quotidien familial et mon travail que j’avais fini par mettre cet incident à l’écart, dans un coin de ma tête. Et le téléphone sonna juste après le repas :

  • Coucou tu vas bien ?
  • Oui ça va Anna, et toi ?
  • Oui ça va. Dis-moi, tu as perdu des sacs ?
  • Quels sacs ?
  • Des sacs de courses…
  • Ah oui c’est vrai, qui te l’a dit ? Je suis embêtée car j’ai des papiers importants dedans,
  • Et bien c’est moi qui les ai. Il y avait dedans en effet des papiers d’assurances, et lorsque j’ai vu ton nom et adresse, j’ai compris que c’était toi.
  • Waouw ! Dieu est si bon qu’Il t’a mis là où il fallait quand il fallait !
  • Oui ma chérie, Dieu est bon ! Je t’apporte les sacs ce soir, bisous.

Dans un lieu aussi immense, le Seigneur avait orchestré la scène de main de maître, afin que mon amie et voisine Anna qui habitait le bâtiment à côté, aille au centre commercial juste après moi, et prenne le chariot boiteux sur lequel j’avais accroché mes sacs. Tout était minutieusement contrôlé afin que mes papiers me reviennent. Certains diront que Dieu a d’autres projets plus sérieux que celui de s’occuper de mes sacs de courses. Je dirai avec beaucoup de convictions que ce Dieu est mon Père, et sait s’occuper des grands projets de l’univers, tout autant que des détails infimes de ma vie, et c’est ce qui fait qu’Il est Unique !

Je ne peux que saluer la grandeur de son Amour. Il s’occupe des petites choses de notre existence, et prend soin de nous mieux qu’un père ou une mère. Il voit tout, sonde tout, dirige tout, maitrise tout… N’est-Il pas Celui qui voit une fourmi noire, sur une pierre noire, dans le noir ?

Il a raison Einstein qui disait : « Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. »

Najat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :