LES APPARENCES SONT TROMPEUSES

Un roi avait quatre fils et était très soucieux de leur instruction spirituelle. Il cherchait toujours des moyens concrets et révélateurs afin de les instruire et leur enseigner la sagesse.

Un jour, il les réunit et leur dit :

  • Soyez bénis mes enfants. J’ai longuement réfléchi à un sujet important dont j’aimerais vous entretenir.
  • Parle père, nous t’écoutons.
  • Avant d’aller plus loin, j’ai une requête à vous soumettre. Je souhaite que chacun de vous aille voir un pommier pendant une saison différente de l’année, puis vienne par la suite me le décrire.

Surpris, les quatre se regardent.

  • Quel lien cela y a-t-il avec le sujet dont tu désires nous entretenir ?
  • Il y en a un, soyez-en certains !
  • Peux-tu nous le révéler avant ?
  • Non ! Cela nuirait à votre spontanéité. Toute influence extérieure vous conditionnerait, et votre opinion s’en trouverait altérée. Allez en paix mes enfants !

Quelques mois plus tard, le roi voit arriver ses fils qui s’inclinent puis prennent place.

  • Bienvenus mes enfants.

Le premier s’avance.

  • J’ai accompli ma mission, père. Je peux te décrire le pommier dans l’état où je l’ai trouvé pendant l’hiver. Cet arbre n’a aucun attrait, aucun éclat. Il n’a ni feuilles, ni fleurs, ni fruits, seulement des branches crochues et de travers. On dirait que la vie l’a abandonné, et qu’il est bon à être coupé, au moins il servira pour chauffer l’hiver.

Le deuxième fils s’avance :

  • Je suis étonné de ce que je viens d’entendre.
  • Pour quelle raison mon fils ?
  • Tout simplement parce que je suis allé regarder le pommier ce printemps. Et croyez-moi, j’ai eu le plaisir d’admirer un arbre verdoyant, dont les fleurs exhalent mille senteurs exquises. Il a réjoui mon regard, mes sens par ce qu’il diffuse. La vie se reflétait dans tout ce qu’il offrait, et j’ai des doutes que mon frère ait vu le même arbre.
  • Bien. Continuons. Et toi, qu’as-tu remarqué, et en quelle saison tu es allé voir le pommier ?
  • Je suis allé le voir en été père. Il est vrai qu’il était verdoyant, avec des fruits succulents, mais il n’y avait pas de fleurs ni de senteurs exquises comme le prétend mon frère !
  • Mais vous vous égarez, s’écria le quatrième fils, nous n’avons sûrement pas vu le même arbre ! Je l’ai vu en automne, et crois-moi, il n’était pas verdoyant ! En effet, il portait encore du fruit, mais il perdait ses feuilles qui jaunissaient et tombaient de plus en plus.

Le roi leur dit :

  • Maintenant que vous vous êtes exprimés et écoutés les uns les autres, je vous dévoile la raison pour laquelle je vous ai réunis. L’arbre que je vous ai demandé de me décrire chacun, lors d’époques différentes, représente tout simplement notre prochain, à différents stades de sa vie. Méditez sur vos jugements si différents et contradictoires sur cet arbre, à chaque fois que vous serez tentés de juger quelqu’un. Il est peut-être dans une saison de sa vie qui ne durera pas, et Dieu Seul a une vue d’ensemble de toutes les saisons de chaque personne.

4 commentaires sur « LES APPARENCES SONT TROMPEUSES »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :