JE SUIS LE SOUFFLE

L’homme est un souffle. D’ailleurs, ne dit-on pas lorsque quelqu’un décède, qu’il rend son dernier souffle ? Un souffle qui s’en va et ne revient pas.

Lorsque mon Père créa Adam, Il le forma avec la poussière de la terre. Mais Adam devint vraiment un être vivant lorsque mon Père souffla en lui un souffle de vie.

Tant de gens sont essoufflés, et même à bout de souffle. Leur vie n’est que souffrances. Souffle et souffre sont deux mots si proches parfois.

Je suis venu apporter un souffle à ceux qui n’en ont plus. Les affligés, les laisser pour compte, les opprimés, les malades, les possédés, les sans foi ni loi, les parias, les exclus.

Je redonnais du souffle à tant de personnes, en les aimant jusqu’à mon dernier souffle. Là, sur la croix, dans un murmure, j’ai remis mon esprit entre les mains de mon Père, en disant : TOUT EST ACCOMPLI.

Mon ami, j’ai porté tous tes péchés, tout ce qui t’empêche d’être réellement libre, en mourant sur la croix. Trois jours après que l’on m’aie déposé sans vie dans le tombeau, le souffle de mon Père est revenu en moi, il m’a ramené à la vie. Puis avant de les quitter, j’ai soufflé sur mes disciples, en leur disant : recevez le Saint Esprit !

Ce souffle est pour toi aujourd’hui. Le souffle du Père qui te donne la vie éternelle. Le souffle du Fils qui te transmet son Amour. Le souffle du Saint Esprit qui te remplit de sa présence.

Mon ami, viens à moi, toi qui es fatigué et chargé, et je te donnerai du repos. Tu vas trouver un second souffle, parce que tu vas naitre une seconde fois.

Je suis le souffle. Je suis Jésus.

Extrait de l’émission :

« On est ensemble »

%d blogueurs aiment cette page :